Toutes les actualités


  • La Seconde édition du Forum des religions à Strasbourg

    Strasbourg, publié le 30 octobre 2020 – Du 15 au 18 octobre, conférences et tables rondes étaient au rendez-vous à Strasbourg pour la seconde édition du Forum des religions : « Les religions qu’ont-elles encore à nous dire ? » avec la participation de la foi bahá’íe.

  • Une poterie d’avant-garde à la recherche de l’unité entre l’Orient et l’Occident

    LONDRES, publié le 14 octobre 2020 – Il y a cent ans, deux potiers – l’un anglais, l’autre japonais – se sont lancés dans une entreprise créative dans le but d’unir l’art et les traditions de l’Orient et de l’Occident.

  • Mausolée de ‘Abdu’l-Bahá : les fondations sont achevées

    CENTRE MONDIAL BAHÁ’Í, publié le 29 septembre 2020 –Après l’annonce du projet du mausolée de ‘Abdu’l-Bahá il y a quelques mois, les fondations de l’édifice ont été posées et la construction approche d’une nouvelle phase. Le projet s’est poursuivi depuis le début de la pandémie, avec des mesures sanitaires appropriées mises en place pour protéger la sécurité de tout le personnel impliqué.

  • L’université applique les leçons tirées de la première vague de Covid-19

    SANTA CRUZ, Bolivie, publié le 9 octobre 2020 – Malgré les défis auxquels sont confrontés tous les établissements d’enseignement, l’université Nur en Bolivie s’est efforcée de faire face aux circonstances actuelles et de s’adapter rapidement en tirant parti des leçons tirées de la première vague de COVID-19.

  • La pandémie suscite une réflexion critique sur le journalisme

    AMMAN, Jordanie, publié le 2 octobre 2020 – Au début de l’année, alors que la pandémie se propageait à travers le monde, un évènement inhabituel s’est produit dans le domaine de l’information : des idées profondes sur la transformation sociale et les actes de solidarité ont fait les gros titres des journaux du monde entier. Bien que de façon moins notable aujourd’hui, les organes de presse continuent de présenter de telles histoires, dont beaucoup auraient été considérées comme non pertinentes ou insignifiantes avant la crise.

  • « Les religions, qu’ont-elles encore à nous dire ? » au Forum des religions à Strasbourg

    Strasbourg, publié le 14 octobre 2020 – La deuxième édition du Forum des religions se déroulera à Strasbourg du 15 au 18 octobre. Rencontres, tables rondes, débats et portes ouvertes sont au programme afin de questionner la place du religieux dans nos sociétés sécularisées. La foi bahá’íe y participera aux côtés des autres cultes.

  • Les derniers articles de « The Bahá’í World » se penchent sur la justice économique, l’unité raciale et le développement des communautés

    CENTRE MONDIAL BAHÁ’Í, publié le 17 septembre 2020 – Plus tôt dans la journée, le site web The Bahá’í World (en anglais) a publié trois nouveaux articles sur des thèmes très pertinents pour le bien-être et le progrès de l’humanité.

  • Douglas Martin, 1927–2020

    CENTRE MONDIAL BAHÁ’Í, publié le 29 septembre — Douglas Martin, ancien membre de la Maison universelle de justice, est décédé le 28 septembre 2020 à Toronto, au Canada. Il était âgé de 93 ans.

  • Farzam Arbab, 1941–2020

    CENTRE MONDIAL BAHÁ’Í, publié le 26 septembre 2020 — Farzam Arbab, ancien membre de la Maison universelle de justice, est décédé le 25 septembre 2020 à San Diego, aux États-Unis. Il était âgé de 78 ans.

  • Violette Haake, 1928–2020

    CENTRE MONDIAL BAHÁ’Í, publié le 24 septembre 2020 – Violette Haake, ancienne membre du Centre international d’enseignement, est décédée le 24 septembre à Melbourne en Australie. Elle était âgée de 92 ans.

  • La BIC célèbre les 75 ans de l’ONU et envisage la voie vers un ordre mondial juste

    BIC NEW YORK, publié le 21 septembre 2020 –Alors que l’Organisation des Nations unies célèbre son 75e anniversaire, la Communauté internationale bahá’íe (BIC) a, à cette occasion, publié une déclaration. Que l’ONU ait persisté malgré de nombreux défis et qu’elle ait jusqu’à présent duré trois fois plus longtemps que les 25 ans d’existence de la Société des Nations – la première tentative sérieuse de gouvernance mondiale de l’humanité – est un accomplissement impressionnant, selon la BIC.

  • Lauréates 2020 dans la catégorie Lycée du prix « Réinventer le monde » de l’Agence française de développement

    Paris, publié le 25 septembre 2020 – Dans le cadre du prix de l’Agence française de développement (AFD) 2020, deux lycéennes Ariana et Clara, ont exploré des thèmes essentiels liés à la transformation sociale et aux objectifs de développement durable en s’inspirant des idéaux de la foi bahá’íe. Inspirées par la vision d’un monde meilleur auquel chacun peut contribuer, elles ont été récompensées par le premier prix lycéen.

  • Des étudiants universitaires participent à des conversations sur le changement social

    CENTRE MONDIAL BAHÁ’Í, publié le 13 septembre 2020 –En cette période d’incertitude accrue, les jeunes ont surtout été confrontés à de nombreuses questions sur la direction que prend le monde et sur leur place dans celui-ci. Pour aider les étudiants universitaires à explorer ces questions, l’Institut d’études sur la prospérité mondiale (ISGP) a créé des espaces permettant aux jeunes de se réunir pour des discussions ciblées.

  • « Au-delà de la critique pour un engagement constructif » : des milliers de personnes se rassemblent lors d’une conférence virtuelle de l’ABS

    DALLAS, États-Unis, publié le 7 septembre 2020 –Plus de 3 000 personnes d’Amérique du Nord et d’autres parties du monde ont récemment participé à la conférence annuelle de l’Association for Bahá’í Studies (ABS) (en anglais) (Association pour les études bahá’íes), qui a eu lieu virtuellement cette année.

  • Pour les professionnels de santé, la communauté a un rôle important à jouer au cours d’une pandémie

    JOUBERTON, Afrique du Sud, publié le 1er septembre 2020 –Les médecins, les infirmières et les autres professionnels de la santé travaillent sans relâche pour protéger les populations du monde entier contre le coronavirus. Le Bahá’í World News Service s’est entretenu avec des bahá’ís engagés dans ce domaine pour mettre en évidence quelques exemples pratiques du rôle des liens communautaires solides dans la gestion de la crise sanitaire.

  • Bâtir des ponts : la Parent University pour l’égalité raciale aux États-Unis

    SAVANNAH, États-Unis, publié le 19 août 2020 –La Parent University (Université des parents), une organisation d’inspiration bahá’íe, aux États-Unis, puisent dans ses décennies d’expérience dans la promotion de l’égalité raciale à Savannah en Géorgie pour susciter une plus grande unité sociale à un moment de prise de conscience aigüe, dans le pays, des questions de préjugés raciaux. Cette organisation jette des ponts entre les citoyens et les représentants de l’administration locale, y compris le maire et le chef de la police, en organisant en ligne des espaces de discussions constructives qui traitent des problèmes d’égalité et de justice.

  • Promouvoir l’autosuffisance : la FUNDAEC encourage la production locale de nourriture

    CALI, Colombie, publié le 11 août 2020 – Lorsque la pandémie s’est intensifiée en Colombie, des incertitudes sur de nombreux aspects de la vie courante se sont rapidement installées. Une organisation d’inspiration bahá’íe, la FUNDAEC, constatant que la crise aurait des conséquences à long terme, a cherché à savoir comment elle pourrait être utile à la société pendant une période où les besoins étaient criants.

  • École d’été bahá’íe 2020

    Paris, publié le 20 août 2020 – Chaque été en France, plusieurs centaines de personnes, familles, adultes, jeunes, adolescents et enfants, des quatre coins de l’hexagone ainsi que de nombreux autres pays francophones, se réunissent durant une semaine pour étudier ensemble des thématiques basées sur les enseignements de la foi bahá’íe.

  • « Faire que les villes appartiennent à ceux qui les construisent » : la Chaire bahá’íe en Inde se penche sur l’urbanisation

    INDORE, Inde, publié le 4 août 2020 – Sur les centaines de millions de personnes employées dans l’économie informelle des villes indiennes, des dizaines de millions sont retournées dans leurs foyers ruraux à cause de la pandémie. Cet exode massif a éveillé la conscience du public à propos de la condition précaire des personnes travaillant dans ce secteur, dont beaucoup vivent dans des établissements urbains informels sans protection sociale.

  • Les politiques agricoles sont essentielles pour lutter contre les facteurs de migration, selon la BIC de Bruxelles

    BRUXELLES, publié le 28 juillet 2020 – Afin de faire face à l’arrivée de migrants et de demandeurs d’asile, les pays prennent souvent des mesures, telles que le contrôle aux frontières et les quotas de migrants, qui tendent à résoudre des problèmes immédiats. Ces dernières années, cependant, on a de plus en plus reconnu la nécessité d’une vision à long terme qui tienne compte des causes sous-jacentes de la migration.