Les Bahá'ís de France

Au sein des quartiers et des villages de France,
les bahá’ís s’efforcent de contribuer au bien-être et au progrès de la société,
aux côtés de personnes qui partagent cette même volonté.

Inspirés par la vision de Bahá’u’lláh, ils ont à cœur de servir le bien commun. La transformation à laquelle ils prennent part inclut à la fois le développement du caractère noble de l’être humain et l’amélioration des conditions matérielles et spirituelles de la société.

Le principe qui inspire et oriente leurs efforts est celui de l’unité de l’humanité. Ils ont la conviction que l'humanité forme une seule famille. Le moment est venu pour elle de s'unir en une société mondiale, juste et prospère, dans le respect de la diversité des cultures et des peuples qui la composent.

Rencontrer des bahá’ís dans votre région :

Inspirés par la vie et les enseignements de Bahá’u’lláh, des millions de personnes du monde entier ont célébré, les 21 et 22 octobre 2017, le deux centième anniversaire de sa naissance. Pour cet évènement les communautés bahá’íes ont reçu beaucoup de messages de personnalités publiques. Découvrir le site international du bicentenaire »

Sensibles à la vision bahá’íe de la construction d’un monde spirituellement et matériellement prospère, de plus en plus de personnes apprennent à servir la société de façon désintéressée. En savoir plus »

La foi bahá’íe est une religion mondiale et indépendante. Son histoire débute en Perse en 1844. Son fondateur est Bahá’u’lláh, un noble persan qui a proclamé être le porteur d’une nouvelle révélation, un nouveau message divin, dont la finalité est d’établir l’unité des peuples de la terre. En savoir plus »

La première communauté bahá’íe d’Europe nait à Paris à la fin du XIXe siècle. L’Occident de l’époque, à l’avant-garde des recherches académiques et des découvertes scientifiques, est ravivé par une forte curiosité intellectuelle, culturelle et artistique. Lire plus de détails historiques »

L’émergence d’une civilisation prospère, tant dans ses dimensions spirituelles que matérielles, résultera des efforts consentis par tous ceux qui, à travers le monde, cherchent à améliorer tel ou tel aspect de la vie de leur population. Découvrir l'engagement des bahá'ís dans la vie de la société »

Si puissante est la lumière de l’unité qu’elle peut illuminer la Terre entière - Bahá'u'lláh

Les lieux saints bahá’ís

Les lieux saints bahá’ís situés à Haïfa et Akká (Israël) sont classés au Patrimoine mondial de l’Unesco en raison de leur profonde signification spirituelle et de leur importance comme lieu de pèlerinage de la foi bahá’íe.
En savoir plus »

Les maisons d’adoration

Les maisons d’adoration bahá’íes sont des lieux de prière et de recueillement ouverts à tous. Il existe sept maisons d’adoration continentales. Avec plus de quatre millions de visiteurs chaque année, celle de New Delhi en Inde est la plus visitée.
En savoir plus »

Actualités

M. Gustavo Correa (à gauche) et M. Firaydoun Javaheri (à droite)

Départ après de nombreuses années de service en Terre sainte

CENTRE MONDIAL BAHÁ’Í, publié le 22 avril 2018 Deux membres de la Maison universelle de justice, M. Gustavo Correa, âgé de 70ans, et M. Firaydoun Javaheri, âgé de 72 ans partent après de nombreuses années de service au Centre mondial bahá’í.

La nouvelle section du site du bicentenaire présente des témoignages provenant de pays et de territoires du monde entier.

Une nouvelle section du site du bicentenaire enrichit la page sur les célébrations

CENTRE MONDIAL BAHÁ’Í, publié le 20 avril 2018 - Une nouvelle section du site web du bicentenaire enrichie des témoignages – provenant de plus de 150 pays et territoires – des initiatives et des célébrations marquant le 200e anniversaire de la naissance de Bahá’u’lláh vient d’être mise en ligne.

Une illustration de la maison d’adoration locale de Matunda Soy, au Kenya, a été dévoilée aujourd’hui.

Le projet d’un temple local est dévoilé au Kenya

MATUNDA SOY, Kenya, publié le 15 avril 2018 - Marquant un moment historique, le projet de la maison d’adoration bahá’íe locale à Matunda Soy, au Kenya, a été dévoilé le 15 avril lors d’une réunion qui a rassemblé plus de 1 000 personnes.

Des jeunes et des adultes travaillent ensemble à la construction d’une serre sur le territoire kalinago.

Après un ouragan dévastateur, la communauté s’unit pour reconstruire

ROSEAU, la Dominique, publié le 13 avril 2018 - L’ouragan Maria, de catégorie 5, a été l’un des plus violents ouragans de l’Atlantique jamais enregistrés. Quand il a balayé les Caraïbes il y a environ sept mois, la destruction qu’il a laissée dans son sillage était stupéfiante : maisons détruites, cultures ruinées et communautés décimées. La couverture médiatique internationale de l’époque se concentrait à juste titre sur les pertes et la tragédie que les habitants des îles avaient subies.

Mise en place de la couronne au sommet du toit du temple de Colombie

Éclosion de la fleur du temple de la Colombie

AGUA AZUL, Colombie, publié le 4 avril 2018 - La couronne au sommet du toit de la maison d’adoration bahá’íe locale en Colombie a été installée, marquant une étape importante pour ce projet historique.

Un membre de l’assistance s’adressant aux conférenciers lors d’une discussion de groupe.

Réexaminer le concept de réconciliation

VICTORIA, Canada, publié le 2 avril 2018 - Ce jour-là, la salle était comble. Des représentants du gouvernement, des chefs autochtones et religieux, des étudiants et des universitaires ainsi que des membres de la communauté s’étaient réunis pour écouter le professeur Jeremy Webber, doyen de la faculté de Droit de l’université de Victoria, lors d’un symposium sur la réconciliation entre les peuples autochtones et non autochtones du pays.

Des pays du monde entier conçoivent des timbres commémoratifs baha’is

Des pays du monde entier conçoivent des timbres commémoratifs bahá’ís

CENTRE MONDIAL BAHÁ’Í, publié le 28 mars 2018 - Durant l’année du bicentenaire, les communautés du monde entier ont recherché de multiples façons d’honorer la vie et les enseignements de Bahá’u’lláh. Dans plusieurs pays, dont l’Autriche, le Brésil, le Cambodge, l’Allemagne, la Malaisie et les Pays-Bas, un hommage a été rendu à cette occasion historique : la publication de timbres-poste commémoratifs.

Vahid Tizfam et sa femme, Furuzandeh Nikumanesh, réunis après ses dix ans d’emprisonnement

Le plus jeune membre des Yaran a terminé dix ans d’emprisonnement

CIB GENÈVE, publié le 20 mars 2018 - Vahid Tizfahm a terminé sa peine de 10 ans le 19 mars. À 44 ans, il est le plus jeune des sept anciens responsables bahá’ís en Iran qui, en 2008, ont été injustement emprisonnés pour leurs croyances religieuses.

Tombeau du Báb

Reportage TV sur les jardins bahá'ís à Haïfa dans l'émission « Echappées belles » sur France 5

L'émission « Échappées Belles – De Tel Aviv à Jéricho » diffuse un reportage sur la foi bahá'íe et ses lieux saints à Haïfa.