Les Bahá'ís de France

Au sein des quartiers et des villages de France,
les bahá’ís s’efforcent de contribuer au bien-être et au progrès de la société,
aux côtés de personnes qui partagent cette même volonté.

Inspirés par la vision de Bahá’u’lláh, ils ont à cœur de servir le bien commun. La transformation à laquelle ils prennent part inclut à la fois le développement du caractère noble de l’être humain et l’amélioration des conditions matérielles et spirituelles de la société.

Le principe qui inspire et oriente leurs efforts est celui de l’unité de l’humanité. Ils ont la conviction que l'humanité forme une seule famille. Le moment est venu pour elle de s'unir en une société mondiale, juste et prospère, dans le respect de la diversité des cultures et des peuples qui la composent.

Rencontrer des bahá’ís dans votre région :

Inspirés par la vie et les enseignements de Bahá’u’lláh, des millions de personnes du monde entier ont célébré, les 21 et 22 octobre 2017, le deux centième anniversaire de sa naissance. Pour cet évènement les communautés bahá’íes ont reçu beaucoup de messages de personnalités publiques. Découvrir le site international du bicentenaire »

Sensibles à la vision bahá’íe de la construction d’un monde spirituellement et matériellement prospère, de plus en plus de personnes apprennent à servir la société de façon désintéressée. En savoir plus »

La foi bahá’íe est une religion mondiale et indépendante. Son histoire débute en Perse en 1844. Son fondateur est Bahá’u’lláh, un noble persan qui a proclamé être le porteur d’une nouvelle révélation, un nouveau message divin, dont la finalité est d’établir l’unité des peuples de la terre. En savoir plus »

La première communauté bahá’íe d’Europe nait à Paris à la fin du XIXe siècle. L’Occident de l’époque, à l’avant-garde des recherches académiques et des découvertes scientifiques, est ravivé par une forte curiosité intellectuelle, culturelle et artistique. Lire plus de détails historiques »

L’émergence d’une civilisation prospère, tant dans ses dimensions spirituelles que matérielles, résultera des efforts consentis par tous ceux qui, à travers le monde, cherchent à améliorer tel ou tel aspect de la vie de leur population. Découvrir l'engagement des bahá'ís dans la vie de la société »

Si puissante est la lumière de l’unité qu’elle peut illuminer la Terre entière - Bahá'u'lláh

Les lieux saints bahá’ís

Les lieux saints bahá’ís situés à Haïfa et Akká (Israël) sont classés au Patrimoine mondial de l’Unesco en raison de leur profonde signification spirituelle et de leur importance comme lieu de pèlerinage de la foi bahá’íe.
En savoir plus »

Les maisons d’adoration

Les maisons d’adoration bahá’íes sont des lieux de prière et de recueillement ouverts à tous. Il existe sept maisons d’adoration continentales. Avec plus de quatre millions de visiteurs chaque année, celle de New Delhi en Inde est la plus visitée.
En savoir plus »

Actualités

Au siège de la Ligue arabe au Caire (de gauche à droite) : Shahnaz Jaberi, une représentante bahá’íe de Bahreïn ; Hala Al-Saeed, une ministre du gouvernement égyptien ; Hatem El-Hady, un représentant bahá’í d’Égypte ; et Solomon Belay, un représentant du Bureau de la Communauté internationale bahá’íe à Addis-Abeba.

La CIB se joint aux dirigeants arabes pour faire progresser les objectifs de développement durable

LE CAIRE, publié le 12 décembre 2018 - Face aux inquiétudes grandissantes dans la région concernant de graves problèmes, des dirigeants arabes se sont réunis le mois dernier dans la capitale égyptienne pour faire avancer les objectifs de développement durable des Nations unies (ODD).

La communauté bahá’íe s’efforce de contribuer à l’avancement de la pensée par sa participation aux discours de la société. Galaxies, planche IX de Meanders, par Mark Tobey, 1976. © 2018, Succession de Mark Tobey/Artists Rights Society (ARS), New York. Source: moma.org.

Contribuer à la transformation sociale – réflexions sur la participation des bahá’ís aux discours de la société

CENTRE MONDIAL BAHÁ’Í, publié le 3 décembre 2018 - Ces dernières années, les institutions nationales bahá’íes et les agences régionales ont systématiquement participé aux discours de la société portant sur des sujets tels que migration et intégration, cohésion sociale, unité raciale, rôle de la religion dans la société et changement climatique, pour n’en citer que quelques-uns.

Photo de 1920 de ‘Abdu’l-Bahá sortant de sa maison de Haparsim Street à Haïfa. Il travailla sans relâche pour promouvoir la paix et veiller à la sécurité et au bien-être des habitants d’Acre et de Haïfa.

Commémorer l’appel de ‘Abdu’l-Bahá à l’unité, un siècle après la Première Guerre mondiale

CENTRE MONDIAL BAHÁ’Í, publié le 26 novembre 2018 - Les bahá’ís commémorent aujourd’hui la journée de l’Alliance, une journée consacrée à la commémoration du rang unique de ‘Abdu’l-Bahá dans l’histoire bahá’íe. Un siècle après la fin de la Première Guerre mondiale – le conflit le plus sanglant que l’humanité ait jamais connu jusqu’à ce jour –, cette commémoration nous rappelle également les efforts pressants déployés par ‘Abdu’l-Bahá pour promouvoir la paix dans les années précédant la guerre, ses actions cruciales visant à atténuer les souffrances pendant la crise, et la pertinence de son appel à la paix aujourd’hui.

M. Shapoor Monadjem

Shapoor Monadjem, 1933-2018

CENTRE MONDIAL BAHÁ’Í, publié le 16 novembre 2018 - Shapoor Monadjem, ancien conseiller du Centre international d’enseignement, est décédé jeudi, à Maringá, au Brésil. Il avait 85 ans.

L’assemblée générale des Nations unies a approuvé jeudi une résolution demandant aux autorités iraniennes de mettre fin aux violations des droits de l’homme envers les bahá’ís en Iran.

Une résolution de l’ONU demande à l’Iran de mettre fin aux violations des droits de l’homme envers les bahá’ís

NATIONS UNIES, publié le 16 novembre 2018 - L’Assemblée générale des Nations unies a appelé les autorités iraniennes à mettre fin aux violations des droits de l’homme envers les bahá’ís en Iran.

Traduction du Kitab-i-Aqdas en cebuano, deuxième langue maternelle des Philippines, a été publiée le mois dernier.

Le livre bahá’í le plus sacré est publié en cebuano

MANILLE, Philippines, publié le 14 novembre 2018 - Gil Tabucanon se souvient que, petit garçon assis à côté de sa grand-mère, il l’écoutait lire la Bible dans leur langue maternelle, le cebuano.

La communauté bahá’íe d’Espagne a co-organisé le 26 octobre dernier une conférence sur le thème de la radicalisation.

Explorer la radicalisation violente

MADRID, publié le 8 novembre 2018 - La montée de la radicalisation violente a suscité un sentiment d’urgence dans de nombreuses sociétés. En Espagne, où la radicalisation est devenue une préoccupation croissante, la communauté bahá’íe a cherché à contribuer de manière significative aux réflexions actuelles sur ce problème épineux.

Photo de 1976 montrant Richard St. Barbe Baker devant un arbre à Nairobi, au Kenya.

L’homme des Arbres : un pionnier environnementaliste rappelé au souvenir

OXFORD, Royaume-Uni, publié le 6 novembre 2018 - La International Tree Foundation (Fondation internationale de l’arbre) poursuit actuellement un plan ambitieux : planter 20 millions d’arbres dans les forêts des hauts plateaux du Kenya et autour de celles-ci, d’ici 2024, année du centenaire de l’organisation.

Tombeau du Báb

Reportage TV sur les jardins bahá'ís à Haïfa dans l'émission « Echappées belles » sur France 5

L'émission « Échappées Belles – De Tel Aviv à Jéricho » diffuse un reportage sur la foi bahá'íe et ses lieux saints à Haïfa.